fbpx

Améliorer sa technique de course à pied : mes conseils

technique course à pied

La course à pied semble simple lorsque vous parcourez une petite ou une moyenne distance, mais l’est beaucoup moins lorsqu’il s’agit de courir plus régulièrement avec pour objectif d’améliorer ses chronos. Au delà de vous rendre la course plus facile, il vous faut adopter une bonne technique, non seulement pour courir efficacement, mais aussi pour éviter les blessures. Découvrez alors mon top 7 des conseils pour améliorer votre méthode de running.

Débutez la course à pied par un rythme lent

Commencer le running par un rythme rapide est une erreur souvent commise par les coureurs débutants. Le sportif est rapidement essoufflé, même après avoir parcouru une petite distance. Courir pendant une bonne vingtaine ou trentaine de minutes est alors difficile à envisager. L’essentiel est de trouver la bonne cadence à laquelle vous vous sentez à l’aise.

Lire également : Mettre en place un plan d'entrainement pour courir un semi-marathon

Certes, la rapidité est une qualité, mais elle est à acquérir un peu plus tard, c’est-à-dire lorsque vous avez trouvé le bon rythme. Vous vous demandez surement le niveau de vitesse à adopter. La réponse est simple, il faut que vous arriviez à tenir une conversation durant la course sans être essoufflé. Sachant que l’objectif ultime est d’arriver à courir pendant un bon bout de temps sans s’arrêter.    

Faites-en sorte de produire le minimum de bruit en courant

Un coureur produit du bruit à travers les foulées. Le volume de ces dernières dépend de leur intensité. L’idéal est d’en faire le moins possible, car elles ont un impact sur le corps. En effet, les foulées « percutantes » créent une sorte d’onde de choc au niveau du dos et des jambes et sont susceptibles de provoquer une éventuelle blessure.

A voir aussi : Quel intérêt à courir en fractionné ?

Il faut alors être faire des foulées légères. Concrètement, appuyez le moins possible sur les talons à chaque pas. Privilégiez les lieux paisibles pour apprécier le volume sonore de vos pas et mieux les maitriser. Au fil du temps, cette légèreté deviendra une habitude.

Relâchez-vous

Considérez le running comme une activité divertissante ? Vous devez vous détendre complètement durant vos entraînements, aussi bien physiquement qu’émotionnellement. D’ailleurs, de nombreux sportifs ont tendance à se mettre la pression pour atteindre un objectif de vitesse ou encore de distance et provoquent inconsciemment des contractions musculaires. Cette situation accélère la fatigue.

Vous pouvez déstresser en écoutant de la musique ou en admirant le paysage plutôt que de focaliser sur la ligne d’arrivée, sur la durée ou encore sur la distance restante. Cette astuce vous permet de courir légèrement et de parcourir un trajet plus long sans être essoufflé, mais en étant éventuellement un peu fatigué.

Regardez droit devant

Les coureurs ont parfois la mauvaise habitude de se pencher légèrement en courant. C’est alors le poids en avant du centre de gravité qui est travaillé. Pourtant, c’est l’effet inverse que vous êtes appelé à maitriser. 

Tenez-vous bien droit et évitez de baisser la tête pour solliciter les muscles du bas du corps durant l’endurance. Travailler ces derniers garantir la performance. Les fessiers doivent être plus ou moins alignés au haut du corps. Quoi qu’il en soit, il reste essentiel de contrôler fréquemment le sol et le trajet pour éviter les accidents responsables des blessures.

runneuse

Maitrisez vos bras

Les bras sont des éléments clés durant le running puisqu’ils impactent sur la faculté respiratoire. Maintenez-les systématiquement sur les côtés et non devant la poitrine pour que le poumon soit bien dégagé afin de rendre l’inspiration et l’expiration plus efficace.

Faites-en sorte de les balancer faiblement pour que le balancement ne vous fatigue pas. Évitez, par ailleurs, de trop serrer les poings et relâchez-les légèrement pour détendre les muscles à ce niveau.

Faites des foulées courtes

Souvent, les coureurs évoluent à une faible cadence tout en effectuant de grandes foulées. Cette technique altère pourtant votre performance si vous devez parcourir une distance plus ou moins importante ou courir longtemps. L’amorti des chaussures se fait plus ressentir ainsi.

L’idéal est de respecter une cadence minimale d’environ 170 pas par minute pour être certain de faire plusieurs petits pas pour mieux travailler les muscles, les articulations et les tendons.

Effectuez des « rebonds » vers l’avant

Lorsque vous courez, les rebonds sont essentiels. En effet, chaque fois que vos pieds touchent le sol, de l’énergie est créée. Un peu de cette énergie est utilisé pour avancer. Pour pouvoir évoluer de façon optimale, vous devez faire en sorte de rebondir en vous dirigeant vers l’avant plutôt que vers le haut.

Vos foulées doivent donc être aussi près du sol que possible. Et comme il a été plus haut, elles ne doivent pas être trop longues. Pendant ce temps, vos yeux sont fixés bien devant vous, à environ 50 mètres plus loin. Pendant ce temps, les bras ne doivent pas balloter dans tous les sens, mais être gardés près du corps.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Praesent fringilla venenatis dolor. risus quis, felis